Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2014

A MONTFROC

Je copie ici, comme à mon habitude, la dernière note du blog de Patrice Favaro :

Un beau week-end à Monfroc

004.jpg

André Bucher, Emmanuel Merle, Françoise Malaval

Oui, pour Françoise et moi, deux belles journées d'amitié et d'échanges autour de la littérature passées à Montfroc, dans la vallée étroite du Jabron, à l'invitation de Marie-Claude Bucher et des bénévoles d'Ar'Lire.

003.jpg

Françoise dédicace notre album La faim de l'ogre

Ici pas de foule qui se presse pour toucher du regard des célébrités qui se croient obligées de pondre un livre pour nous démontrer qu'elles possèdent un cerveau. Non, rien que des auteurs, des illustrateurs qui appartiennent un peu à la même famille, celle qui explore les territoires secrets de la poésie, du roman marqué par le nature writing, du polar, de l'album singulier.

 

Montfroc, c'est aussi des passionnés, simples lecteurs, bibliothécaires, enseignants, qui n'ont pas hésité à venir parfois de loin (Isère, Savoie, Haute-Savoie) pour entendre les auteurs qu'ils aiment s'exprimer à l'ombre d'un tilleul dans la cour de l'école communale. Des instants rares, des mots, des échanges, des émotions, des idées qui vous traversent, de la passion. Écrire et lire, ce n'est rien d'autre que cela.

 

007.jpg

De gauche à droite Emmanuel Merle, Marc Graciano, André Bucher

 

Parmi les livres qu'on s'échange et se dédicace entre auteurs dans ces occasions-là, ces petites ramenées à la maison pour notre plus grand bonheur.

41vsThq4inL._.jpg

Un magnifique recueil de poésie d'Emmanuel Merle sur la mort du père, de tous les pères, "un père et manque". Très fort, superbement écrit, humain terriblement humain.

couv-copie.jpg

Un album qui taille dans le vif du verbe et de l'image. Un duo décapant jusqu’à l'os: Fabrice Vigne et Jean-Pierre Blanpain

 

Et pour terminer, pour mieux comprendre et aimer cette vallée étroite coincée derrière la montagne de Lure, ce pays austère, parfois perdu et pourtant toujours à main ouverte et à cœur battant, le livre d'André Bucher, l'homme qui planta infatigablement autant d'arbres que la montagne pouvait en porter.

 

416uf4FmDHL._.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.