Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2017

De quarante et un à quarante-deux...

Françoise Malaval s’en est allée le 21 octobre 2016. Jusqu’à la toute fin de ses forces, elle a travaillé à son projet de peindre les bouddhas qu’elle avait vus et admirés au cours de ses voyages… « Mes 1000 bouddhas », disait-elle. Le quarante et unième, présenté ici, était presque achevé quand Françoise a dû déposer une dernière fois ses pinceaux et ses crayons.

bouddha-41.jpg

C’est lorsque la maladie a semblé ne pas vouloir se laisser juguler que Françoise a entrepris ce travail tout autant artistique que méditatif. C’était là sa façon de mener son combat avec courage, sa façon aussi de poursuivre son œuvre avec toujours cette même passion pour l’Asie. Un courage admirable, mais aussi une générosité immense : au verso de chacun des bouddhas, on trouve une dédicace particulière écrite au crayon gris. Ses bouddhas, Françoise les a dédiés à tous ceux qui souffrent sur cette terre, êtres humains et animaux, y compris ceux qui nous paraissent les plus insignifiants. Pour comprendre véritablement la compassion qui animait Françoise, il faut savoir que dans chacune de ses dédicaces elle avait aussi une pensée pour tous ceux qui, par ignorance, par aveuglement, ou à cause de leur pathologie, génèrent de la souffrance chez les autres.

Un quarante et unième bouddha donc plein de compassion. Troublante révélation, j’ai appris depuis que dans la tradition bouddhiste on évoque souvent les « quarante-deux bouddhas » puisque le bouddha historique Sakyamuni n’est qu’un parmi d’autres. J’ignore si Françoise en connaissait le nombre, mais je suis sûr désormais qu’elle s’en est allée directement trouver le quarante-deuxième afin d’en faire le portrait au plus près.

 

601445_1382696535305678_2077645047_n.jpg

Parmi ceux qui ont aimé Françoise, nous sommes quelques-uns qui souhaitons continuer à faire vivre ses œuvres, mais aussi faire découvrir d’autres pans de son travail demeurés inédits. Dans quelque temps, l’Association Françoise Malaval Imagière verra le jour. Il sera bien entendu question en tout premier lieu d’exposer ses 41 bouddhas. Nous vous tiendrons rapidement informés de la suite donnée à ce projet.

 

Patrice Favaro

2 janvier 2017

 

02/10/2016

QUATRE FOIS DIX

w40-Dambulla-Sri-Lanka.jpg

J'aime beaucoup les Bouddhas des grottes de Dambulla au Sri Lanka. Ils se ressemblent tous, très colorés et assis en position de demi-lotus. Le n°40 de ma collection est l'un d'entre eux.

22/09/2016

BOUDDHA COUCHE

w39-----------rangoon-Birma.jpg

Ce Bouddha couché monumental, le 39ème de ma collection, se trouve en Birmanie, non loin de Rangoon. Installé sous un plafond de carrelage blanc, il est impeccablement "ripoliné".

18/09/2016

38 BOUDDHAS

w38-ayuttayya-thailande.jpg

Au site d'Ayutthaya en Thailande.  C'est le n°38 de ma collection.

08/09/2016

UNE MERVEILLE

w-nice-france.jpg

"Bouddha paré. Birmanie. XIè XIIè S. Bois de teck anciennement laqué et doré" Dit la légende de ce Bouddha actuellement exposé au Musée des Arts Asiatiques de Nice. Mon 37ème Bouddha: une merveille.

02/09/2016

QUELQUES FEUILLES D'OR

w36-pagan-birmanie.jpg

Dans une pagode sur le merveilleux site de Pagan en Birmanie, le 36ème Bouddha de ma collection. Quelques feuilles d'or sur la peinture écaillée suffisent à le rendre somptueux.

20/08/2016

LE LION ET LE BOUDDHA

w35 dambulla sri lanka.jpg

Site de Dambulla au Sri Lanka, un Bouddha coloré entouré de deux lions tout aussi colorés. C'est le n°35 de ma collection.Le lion est associé au bouddhisme et au Bouddha:

Outre à la dignité royale, le lion est aussi associé au brahmanisme, où il apparait comme avatar [1] de Vishnu, et au Bouddha. En effet, Siddhartha Gautama, issu du clan des Shakyas, de la caste des guerriers, dite Kshatriya, recevra une éducation militaire, ainsi que l’enseignement des arts martiaux, simhavikridatta (compétence des lions), dont le simhanada (rugissement du lion) reprenait les postures offensives et défensives de ces animaux. Il était alors d’usage d’appliquer le terme sanskrit de simha (lion) aux lignées de guerriers.

Le grand père de Siddhartha Gautama était surnommé Simhananu (le lion de la fiabilité). En grandissant, Siddharta Gautama sera surnommé le lion des Shakyas, ainsi que Shakyamuni (le sage du clan des Shakyas). Par la suite, il devint le Bouddha ou l’Eveillé, appelé aussi Bouddha Shakyamuni.

Depuis lors, le Bouddha est parfois représenté assis sur un trône avec 1 lotus et 4 lions, chacun orienté face à l’un des quatre points cardinaux.

(site Usus Mundi)

05/08/2016

UN BOUDDHA CHEZ LE CORBUSIER

w-34 Chandigarh Inde.jpg

Le 34ème Bouddha de mon projet est un Bouddha du Gandhara ( région du Pakistan; ce sont les toutes premières représentations du Bouddha). il est au musée de Chandigarh, au nord de l'Inde. Chandigarh est une "ville nouvelle" conçue par Le Corbusier à la demande de Nehru.