Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2014

A PROPOS DE "LA FAIM DE L'OGRE"

Copie de la dernière note de Patrice Favaro :

Les plus courageux?

J’entends souvent dire : « Ces éditeurs jeunesse, ça manque de courage ! »… Mais, force est de constater que ce sont les lecteurs acheteurs qui parfois manquent d’intrépidité ! Comment voulez-vous qu’un éditeur ne finisse pas par se montrer frileux si chaque fois qu’il publie une œuvre au format, au contenu, au propos, inattendus et non formatés, un minimum de curiosité ne se rencontre pas chez ceux qui entrent dans une librairie, tout comme chez certains médiateurs, il faut bien l’avouer aussi. Ne parlons pas des journalistes… ils ne sont toujours pas au courant qu’il existe une littérature pour la jeunesse.

L’album que j’ai cosigné avec Françoise Malaval aux éditions Vents d’Ailleurs souffre de ce genre de constat. Et plus encore de la force des habitudes. Une association de bibliothécaires parisiens l’a refusé sous prétexte qu’il est composé d’un ensemble incluant un livret et 9 planches illustrées individuelles qui assemblées forment une seule et même image englobant toute l’histoire… et que « vous comprenez, s’il faut vérifier à chaque prêt… que tout y est ! » Ben, c’est qui, là, qui manque de courage ?

9782364130197.jpg

 

départ essai bois 019.jpg

001.JPG

 

dossier de présentations de l'album par le CRILJ ici (pdf)

Les commentaires sont fermés.