Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2014

A MONTFROC

Je copie ici, comme à mon habitude, la dernière note du blog de Patrice Favaro :

Un beau week-end à Monfroc

004.jpg

André Bucher, Emmanuel Merle, Françoise Malaval

Oui, pour Françoise et moi, deux belles journées d'amitié et d'échanges autour de la littérature passées à Montfroc, dans la vallée étroite du Jabron, à l'invitation de Marie-Claude Bucher et des bénévoles d'Ar'Lire.

003.jpg

Françoise dédicace notre album La faim de l'ogre

Ici pas de foule qui se presse pour toucher du regard des célébrités qui se croient obligées de pondre un livre pour nous démontrer qu'elles possèdent un cerveau. Non, rien que des auteurs, des illustrateurs qui appartiennent un peu à la même famille, celle qui explore les territoires secrets de la poésie, du roman marqué par le nature writing, du polar, de l'album singulier.

 

Montfroc, c'est aussi des passionnés, simples lecteurs, bibliothécaires, enseignants, qui n'ont pas hésité à venir parfois de loin (Isère, Savoie, Haute-Savoie) pour entendre les auteurs qu'ils aiment s'exprimer à l'ombre d'un tilleul dans la cour de l'école communale. Des instants rares, des mots, des échanges, des émotions, des idées qui vous traversent, de la passion. Écrire et lire, ce n'est rien d'autre que cela.

 

007.jpg

De gauche à droite Emmanuel Merle, Marc Graciano, André Bucher

 

Parmi les livres qu'on s'échange et se dédicace entre auteurs dans ces occasions-là, ces petites ramenées à la maison pour notre plus grand bonheur.

41vsThq4inL._.jpg

Un magnifique recueil de poésie d'Emmanuel Merle sur la mort du père, de tous les pères, "un père et manque". Très fort, superbement écrit, humain terriblement humain.

couv-copie.jpg

Un album qui taille dans le vif du verbe et de l'image. Un duo décapant jusqu’à l'os: Fabrice Vigne et Jean-Pierre Blanpain

 

Et pour terminer, pour mieux comprendre et aimer cette vallée étroite coincée derrière la montagne de Lure, ce pays austère, parfois perdu et pourtant toujours à main ouverte et à cœur battant, le livre d'André Bucher, l'homme qui planta infatigablement autant d'arbres que la montagne pouvait en porter.

 

416uf4FmDHL._.jpg

 

 

07/07/2014

TOUJOURS LA

pointe-de-lumière.jpg

02/07/2014

VISIBLEMENT IL S'INSTALLE

le-passage.jpg

21/06/2014

AUBAGNE CETTE ANNEE

Comme je le fais souvent sur ce blog, je présente ici la dernière note de celui de Patrice Favaro :

 

Aubagne: l'épopée

Comme chaque année, depuis déjà cinq éditions maintenant, les ateliers écriture et illustration que Françoise Malaval et moi menons avec deux classes du collège Lou Garlaban se sont conclus samedi dernier à la médiathèque d’Aubagne. Initiés par Ville Lecture, et coordonnés sous la houlette de Véronique Paris, ces ateliers se sont concrétisés par une publication, une lecture publique et une exposition qui sera encore visible durant quelque temps à la Médiathèque M. Pagnol. Nous espérons que le changement de l’équipe municipale survenu aux dernières élections ne  signera pas la fin de cette aventure, l’absence de l’élu à la Culture lors de cette restitution finale nous laissant quelque peu dans le doute. Ce type d’atelier, dont on doit l’existence à Liliane Rebillard (l’amie très chère qui a donné tout son essor aux Journées du livre Jeunesse d’Aubagne) perdure depuis plus d’une quinzaine d’années sous plusieurs formes : écriture, écriture-contes ou écriture-illustration. Il permet à des élèves de quartiers peu favorisés d’exprimer tous leurs talents et de démontrer leur capacité à mener à bien un projet littéraire collectif. Pour beaucoup, ce sera là l’unique occasion qu’ils auront de le faire.

 

008.JPG

 

 Françoise découvre l’ouvrage dont elle a piloté le travail d’illustration. Chaque année, ce sont deux nouvelles techniques graphiques qui sont abordées, beaucoup sont inspirées des arts tribaux indiens dont Françoise a une connaissance approfondie.

 

La première ci-dessous est inspirée de l’art Warli, mais transposée grâce à une technique de papiers découpés.

010.JPG

La seconde inspiration vient du Mithila, une région de l’Inde centrale où les femmes surtout réalisent des dessins à l’encre rehaussés de motifs graphiques et couleurs fortes.

009.JPG

Présentation de Marie-Hélène Moynier, merveilleux professeur de français, avec laquelle nous avons une très vieille complicité puisque, avant que les ateliers Aubagne Ville lecture ne soient consacrés à l’écriture-illustration, elle m’a également accompagné dans le registre de l’écriture-conte avec l’ami conteur Jean David.

 

013.JPG

Patricia Chauvin, professeur de français, également enthousiaste et chaleureuse, veille avec un soin attentif à la lecture publique de ses élèves.

017.JPG

 

 

16/06/2014

IL S'INCRUSTE !

la-lumière.jpg

07/06/2014

LUI TOUJOURS

le-trou.jpg

01/06/2014

ENCORE LUI

Oui, le revoilà avec une nouvelle histoire :

transe.jpg

26/05/2014

LA FILLE DU LOUP EST LA !

Je copie ici la dernière note du blog de Patrice Favaro :

 

Tristement d'actualité

64513_barashek-shon_or_shaun-the-sheep_1280x1024_(www.GdeFon.ru).jpg

Sur la blog d'Austin Tout Va Bien, une chronique de circonstance concernant La fille du loup.

Extrait:

"Ce livre est une grande réussite. Le message est d'une grande clarté et l'on ne souhaite qu'une chose : qu'il devienne un jour ( et le plus rapidement possible ! ) obsolète... Oui, je sais, certains me trouvent un peu utopiste, mais bon, je suis ainsi faite.

 

 Mais, une question demeurait sans réponse pour moi à la fin de ma lecture : comment les plus jeunes percevront-ils ce texte ? J'ai donc demandé à mon fils Théo qui a dix ans de lire « La fille du loup ». 15 minutes plus tard, il revient et me dit : « C'est super! Mais, heureusement que la brebis sage et intelligente était là. C'est qui celle-là ? Pourquoi elle est différente ? »

 

Voici une remarque à laquelle je ne m'attendais pas. Du tac au tac, j'ai répondu « elle avait peut-être lu un livre comme celui que tu viens de lire ! » Cela a semblé être une explication suffisante pour Théo. "

Capture a.JPG